samedi 3 juillet 2010

A temps perdu

Homme égaré dans les siècles, ne trouveras-tu jamais un contemporain ? · Jules Supervielle

 

Proposer un commentaire